Imprimer
   

 

Casino
Vence

La Coupole
La Gaude

Le cinéma La Coupole à La Gaude rouvre ses portes le mercredi 18 janvier avec une salle entièrement rénovée.

   

PREMIER CONTACT (ARRIVAL) - de Denis Villeneuve - 2016 - Etats-Unis - 1h56 - VOSTF (anglais)
Deauville 2016 - Hors Compétition - Premières
Critiques : 1 2 3 

 

dimanche 8 à 19h

et

mardi 10 à
18h30

-o-o-
Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l'espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d'experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions. Face à l'énigme que constituent leur présence et leurs messages mystérieux, les réactions dans le monde sont extrêmes et l'humanité se retrouve bientôt au bord d'une guerre absolue. Louise Banks et son équipe n'ont que très peu de temps pour trouver des réponses...

« "Premier Contact" est un palindrome cinématographique, chose que l'on ne comprendra que plus tard, probablement comme mille autres choses imperceptibles dans cette œuvre de génie, dont la prodigieuse substance richissime se digère lentement, mais passionnément. Et tout ça sans jamais être prétentieux, sans jamais être assommant. Chapeau. » par Nicolas Rieux – Mondociné

« "Premier contact" (Arrival en VO) a mis tout le monde d'accord lors de sa projection à la Mostra de Venise. La presse américaine a été touchée par le dernier film en date de Denis Villeneuve, que Variety décrit comme "un solennel conte fantastique" "hypnotisant", faisant au passage l'éloge du réalisateur. » par François Léger - Première

   
 

MA'ROSA - de Brillante Mendoza - 2016 - Philippines - 1h50 - VOSTF (filipino)
Cannes 2016 - Prix d'Interprétation Féminine à Jaclyn Jose
Critiques : 1 2 3 4 

 

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

dimanche 15 à 19h

et

mardi 17 à
18h30

 
-o-o- 

Ma'Rosa a quatre enfants et tient une petite épicerie dans un quartier pauvre de Manille où tout le monde la connaît et l'apprécie. Pour joindre les deux bouts, elle et son mari y revendent illégalement des narcotiques. Un jour ils sont arrêtés. Face à des policiers corrompus, les enfants de Rosa feront tout pour racheter la liberté de leurs parents...

« [...]"Ma'Rosa" est un film saisissant et intense. » par Jean-Baptiste Morain – Les Inrockuptibles

« Le film trouve sa matière dans la rue, dans la nuit, dans la vitesse, ça court, ça gueule, ça grince, ça pleure, c'est impressionnant, et même de l'ordre du tour de force. L'intrigue et ses développements importent moins que cette matière en fusion qui, brassée sans relâche tout au long du film, produit un sentiment d'urgence et de vérité. » par Pascal Mérigeau – Le Nouvel Observateur

   

 

20e FESTIVAL CINEMA TELERAMA - DU 18 AU 24 JANVIER

- CINEMA LA COUPOLE - LA GAUDE

PROGRAMME COMPLET ET GRILLE HORAIRE 

 

   
 

WOLF AND SHEEP - de Shahrbanoo Sadat - 2016 - Afghanistan, Danemark, France, Suède - 1h26 - VOSTF (arabe, danois, français, suédois)
Cannes 2016 - Quinzaine des Réalisateurs - Quinzaine des Réalisateurs – Art Cinema Award
Critiques : 1 2 3 4

 

PREMIER LONG METRAGE

dimanche 22 à 19h

et

mardi 24 à
18h30

 
-o-o- 

Dans les montagnes d'Afghanistan, les enfants bergers obéissent aux règles : surveiller le troupeau et ne pas fréquenter le sexe opposé. Mais l'insouciance n'est jamais loin ; les légendes que racontent leurs aînés se mêlent à la vie, et éclairent les mystères de leur monde protégé – mais jusqu'à quand ?

« Exigeant et dépouillé, ce cinéma fascine par son honnêteté et son humilité.» par Ilan Malka - Transfuge

« Une chronique de vie juste, forte et déstabilisante, qui touche au plein cœur de son sujet. » par Arthur Champilou – aVoir-aLire

   
  SOUVENIR - de Bavo Defurne - 2016 - France - 1h30
Critiques : 1 2 3
 

dimanche 29 à 19h

et

mardi 31 à
18h30

-o-o- 

Une chanteuse oubliée, qui a autrefois participé à l'Eurovision, rencontre un jeune boxeur qui va la convaincre de tenter un come-back...

« Voir et écouter Isabelle Huppert chanter en robe de soirée dans une kermesse cycliste un après-midi vaut le détour. Bavo Defurne observe ses personnages avec bienveillance, sans jugement ni moquerie. Le rire qu'il provoque n'est jamais pathétique. » par Sylvie-Noëlle – le Blog du Cinéma

«Dans la même veine que le "Quand j'étais chanteur" de Xavier Giannoli, cette chronique sentimentale placée sous le signe de l'amour et de la musique se déguste délicieusement. » par Claude Levanneur – aVoir-aLire

   
 

CHANDA, UNE MERE INDIENNE (NIL BATTEY SANNATA) - de Ashwiny Iyer Tiwari - 2016 - Inde - 1h36 - VOSTF (hindi)
Cannes 2016 - Un Certain Regard - Prix de la mise en scène
Deauville 2016 - Prix du Jury – Prix du Public
Critiques : 1 2 3

 

PREMIER LONG METRAGE

 -o-o- 

lundi 30
17h30 et 21h00

 

Derrière le magnifique Taj Mahal se trouvent des habitations vétustes où vivent Chanda et sa fille Appu. Chanda est femme de ménage et rêve que sa fille fasse des études pour avoir une vie meilleure. Mais lorsque Appu lui annonce qu'elle veut quitter l'école pour devenir aussi femme de ménage, Chanda prend une décision surprenante...

En Inde, 38% des filles abandonnent l'école avant d'atteindre l'enseignement secondaire. Ashwiny Iyer Tiwari voudrait à son niveau éveiller les consciences sur ce problème et encourager les jeunes filles à rester scolarisées aussi longtemps que possible. Pour la réalisatrice, il s'agit d'un film d'espoir. Source AlloCiné

« Le thème de l'éducation, est [...] au cœur de ce film indien qui raconte sur un ton léger, l'étonnant combat d'une mère pour son autonomisation et pour l'éducation de sa fille. » par l'Union Française du Soroptimist International

« Certains enfants se passeraient bien d'aller à l'école. Le film "Chanda, une mère indienne" les fera peut-être changer d'avis. » par Le Quotidien des jeunes

   

icone-pdf